Présentation du jeu vidéo amateur

Un article de Tof.

Sommaire

[modifier] Définition

D'après les dictionnaires, un amateur est quelqu'un qui pratique une activité sans en faire sa profession. Par conséquent un créateur amateur est quelqu'un qui crée des jeux sans toucher de salaire.

On pourrait donc en déduire qu'un jeu vidéo amateur est un jeu réalisé par des créateurs amateurs, ce qui est vrai dans la plupart des situations, mais il existe des cas particuliers:

  • certains professionnels choisissent parfois de créer un jeu sur leur propre temps libre, donc en dehors de cadre professionnel, et sans volonté de gagner de l'argent, ce qui rend leur démarche identique à celle d'un amateur. De tels jeux sont aussi considérés comme étant des jeux amateurs.
  • il arrive que le jeu réalisé par un amateur sur son temps libre et sans réel investissement financier (pas d'emprunt à la banque pour se verser un salaire par exemple) rapporte à son créateur un peu d'argent, mais pas assez pour que celui-ci puisse en vivre. De tels jeux se situent près d'une frontière floue entre amateur et professionnel. On parle alors de jeux amateurs à caractère commercial, dans le sens où le jeu est fait sur le temps libre, mais le but à terme est de pouvoir en vivre.

En somme, cela donne une définition claire du jeu amateur, et une limite floue avec les jeux professionnels.

[modifier] Points communs avec le jeu vidéo indépendant

Une autre catégorie de jeux existe, les jeux vidéos indépendants, et pour compliquer les choses, le terme ne couvre pas la même chose en anglais et en français.

Pour les anglo-saxons le terme de jeu indépendant décrit plutôt un esprit particulier dans la réalisation: il s'agit souvent de jeux à l'ancienne, cherchant à innover et non financés par un éditeur (donc auto-édités). Certains de ces jeux peuvent par la suite trouver un éditeur tiers mais ils sont développés au départ en dehors des contraintes qu'imposerait un éditeur. Les créateurs peuvent faire ça sur leur temps libre, ou avoir monté leur propre studio et toucher des salaires, mais ils restent des indépendants.

En France, le terme d'indépendants désigne des professionnels qui réalisent des projets auto-financés. Ils peuvent travailler dans un studio, lui-même indépendant, qui développe des projets non financés par un éditeur. C'est à ce niveau là qu'on se rapproche de la définition anglo-saxonne.

Jeux amateurs et jeux indépendants se ressemblent donc dans le sens où les créateurs ont le contrôle total des jeux réalisés. Cela leur permet de tenter d'innover ou de se consacrer à un genre que les éditeurs ne jugent pas assez rentable, offrant ainsi une richesse de choix aux joueurs.

[modifier] Objectifs de la création d'un jeu amateur

Si à une époque un jeu pouvait être réalisé par deux ou trois personnes, il est légitime de se demander ce qui peut pousser des amateurs à créer des jeux par eux-mêmes, alors que les équipes professionnelles sont souvent composées de plusieurs dizaines de personnes. Les diverses motivations peuvent être grossièrement regroupées en deux catégories principales, suivant si le jeu est le but final à atteindre ou s'il est un moyen pour réaliser un autre objectif.

[modifier] Le jeu comme but à atteindre

Plusieurs raisons peuvent pousser à la création de jeux, que ce soit le plaisir de créer, la volonté de jouer à quelque chose qui n'existe pas ou la constitution d'un port-folio qui servira à devenir professionnel. De tels projets sont souvent complétés à moins que les difficultés techniques rencontrées soient trop grandes. En effet si les créateurs manquent de connaissance techniques au départ il est possible qu'ils sous-estiment la difficulté du projet.

[modifier] Le jeu comme moyen pour atteindre un but

Certains projets de jeux sont démarrés afin d'apprendre de nouvelles techniques, mettre en application des acquis, ou tester un concept. Dans ce cas la réalisation d'un jeu n'est pas l'objectif final ce qui fait qu'il arrive que le jeu soit abandonné une fois que les créateurs ont appris ce qu'ils souhaitaient. De même si un concept testé se révèle être mauvais le projet ne sera jamais mené à terme.


[modifier] Le public des jeux vidéo amateurs

Nous venons de le voir, réaliser un jeu en tant qu'amateur est avant tout une démarche personnelle, comme le sont tous les violons d'Ingres. Ce caractère personnel n'empêche pas pour autant de souhaiter partager sa création, que le jeu ait été conçu avec un public cible en tête ou pas.

Les sites de jeux vidéo fréquentés par le grand public s'intéressent principalement aux jeux de grands éditeurs, traditionnellement plus connus et donc générateurs importants de traffic. En effet, si ces sites ont pour objectif d'informer, il faut se souvenir qu'ils sont dépendants de leur fréquentation pour subsister. Le succés des jeux web et des services de distribution en ligne de jeux a initié un changement de cette situation, et l'on commence à voir publiés des tests de jeux indépendants, mais le jeu amateur reste encore un domaine non traité.

A l'opposé, les sites communautaires de développement de jeux amateurs en parlent abondamment mais souffrent pour leur part d'une audience limitée, conséquence du fait que le grand public ne les connaisse pas. Les visiteurs se limitent donc principalement aux mêmes personnes qui s'intéressent ou participent à la création de jeux vidéo: les développeurs.

Le cas des sites spécialisés dans un genre particulier est lui aussi diffèrent. De part leur sujet, il n'est pas inhabituel qu'un quidam découvre de tels sites, sa passion l'ayant poussé à rechercher des informations sur les jeux appartenant à ce genre. Les rédacteurs étant eux aussi des passionés, ils comptent souvent parmi eux des personnes ayant eu l'occasion de tenter de réaliser un jeu dans ce genre, ce qui les a rendus conscients de l'existence de communautés de développement. Devenus rédacteurs, ils n'hésitent alors pas à aborder les jeux amateurs, ce qui les fait connaître directement à un public friand.

(aucun commentaire actuellement)